eligo-chauffage

Vive la bûche de bois compressé ! Un boulanger témoigne

Vive la bûche de bois compressé ! Un boulanger témoigne

Hygiène et facilité de stockage, peu de cendre et moins d’odeurs… Les avantages des bûches de bois compressé résumées par Michel, boulanger.

Michel est boulanger dans la région parisienne. Il n’a jamais souhaité changer son four à bois traditionnel – un Llopis – pour un de ces fours électriques qu’il juge trop industriels : « le pain, la tradition, ça se respecte », nous confie-t-il. C’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers les bûches de bois compressé Eligo Pro.

Pourquoi avoir choisi les bûches compressées ?

Le local de Michel n’est pas très grand, la porte d’accès pas très large. De part leur conditionnement, les bûches de bois compressé sont facilement stockables. Son fournisseur lui propose des palettes d’une largeur de 70cm contenant 630kg de bûches de bois compressé, ce qui équivaut à près de 3 stères de bois traditionnel. « Un volume divisé par trois et moins de manutention… le calcul a été vite fait », souligne Michel.

Côté manipulation, là encore, les bûches compressées sont idéales : « pratiquement pas de salissures entre l’appentis et le four, et aucun insecte. Pour l’hygiène, c’est primordial », précise-t-il. « En plus, les bûches de bois compressé produisent peu de cendres et moins d’odeur que le bois traditionnel ».

Conditionnements & composition de nos bûches spéciales four à bois boulangerie :

100% chêne. 8 bûches de 28cm x 9cm par paquet.
Poids d’un bûche = 1,9 kg. Taux d’humidité < 10%

Bûche four boulangerie DEMIX :

504 bûches = 63 paquets / palette ;

Bûche boulanger STERIX :

528 bûches = 66 paquets / palette ;

Bûche four de boulanger PAVIX :

768 bûches = 96 paquets / palette.

Bûches de jour ou bûches de nuit pour boulanger, que des avantages :

S’il n’a pas souhaité abandonné son four de boulanger traditionnel, Michel n’en pouvait cependant plus du bois vert chargé en humidité.

« Qu’il s’agisse de mon employé ou de moi, on n’arrivait pas à travailler correctement. Les chauffes approximatives, les écarts de température, ce n’était pas du bon boulot », avoue-t-il.

En outre, que ce soit le matin ou le lundi après la fermeture hebdomadaire, la montée en puissance du four à chaque reprise de son activité était laborieuse. Depuis qu’il combine bûches de jour et bûches de nuit, Michel conserve une température constante et minimale dans son four. « Les bûches de nuit permettent d’éviter le refroidissement du four lorsque nous sommes absents durant la pause ou la nuit ».

Ainsi, Michel obtient plus rapidement la température souhaitée dans son four à bois de boulanger lors des reprises et, grâce à la qualité des bûches compressées – moins de 10% d’humidité – il la garde stable. « Je ne reviendrai en arrière pour rien au monde ».

Leave a Comment